a-la-jonction-les-gymnastes-raccrochent

À la Jonction, les gymnastes raccrochent

Genève : À la Jonction, les gymnastes raccrochent |

La société de gymnastique «La Jonquille» a fêté ses 50 ans en mars. Et elle vient de cesser ses activités. À la rentrée, elle a décidé de ne pas reprendre les cours qu’elle dispensait à une centaine d’enfants et des adultes à l’École de Cité-Jonction. «La Ville nous a demandé de débarrasser le local attenant à la salle de gym où nous entreposions nos caissons, nos tremplins, le chariot avec les tapis… Nous ne pouvons pas travailler sans matériel adapté. Sinon, c’est du gardiennage», relève Isabel Constant, vice-présidente. «On nous a dit que c’était pour libérer les sorties de secours. Or, il n’y en a pas. Personne n’est venu nous voir. Ces décisions sont prises dans des bureaux, sans connaissance du terrain.»

Démotivée, Isabel Constant raconte que l’association vit depuis plusieurs années avec «une épée de Damoclès au-dessus de la tête». «Chaque année, on redoute que notre autorisation d’utiliser la salle ne soit pas renouvelée, car le parascolaire a la priorité», dit-elle. En ville et à la Jonction en particulier, le boom du parascolaire induit un besoin accru en termes de locaux.

De son côté, le Service des écoles rappelle que ses 47 salles de gym et de nombreuses autres salles sont mises à disposition de 400 associations. Sollicitée par des parents, la magistrate Esther Alder dit regretter la décision de La Jonquille. Elle indique avoir demandé à la direction de son département de rechercher avec l’association «toutes les solutions possibles pour trouver une issue favorable aux difficultés actuelles».

Créé: 13.10.2019, 18h14

Source

Partager sur vos réseaux sociaux :
Retour haut de page