Avec Composer, Mulesoft apporte l’intégration sans code à Salesforce

A l’heure du no-code, Mulesoft fournit aux administrateurs métiers de Salesforce la solution Composer pour créer des workflows d’automatisation entre les applications SaaS de CRM et des logiciels externes. Des connecteurs pré-construits sont fournis pour NetSuite, Workday, Slack, Tableau et Google Sheets.

Voilà déjà 3 ans que Mulesoft, plateforme d’intégration applicative et de gestion d’API, a rejoint la nébuleuse Salesforce. Ce dernier a commencé à la rapprocher de ses applications SaaS de CRM en promettant au fur et à mesure un fonctionnement plus étroit. Avec l’offre Composer, présentée en décembre et lancée cette semaine, ce rapprochement se matérialise dans une solution destinée à mettre les capacités d’intégration entre les mains d’utilisateurs métiers. Alors que le produit phare de Mulesoft, Anypoint Platform, est utilisée par les équipes informatiques de grandes entreprises pour intégrer leurs applications avec des API réutilisables, Composer s’adresse cette fois à des non-développeurs en leur apportant un environnement de type pointer-cliquer, qui les dispense de devoir coder.

La première déclinaison de Composer concerne les clients de Salesforce. Le produit devrait être ultérieurement disponible pour d’autres cas de figures. Ici, MuleSoft Composer vient s’intégrer directement dans la console d’administration de Salesforce pour permettre aux administrateurs du cloud CRM de connecter des applications et données externes et d’automatiser les intégrations à partir de leur interface, en quelques clics, sans devoir passer par les équipes IT, assure le fournisseur.

Prévisualisation de l’intégration de données

Le produit Composer for Salesforce est basé sur la plateforme Anypoint. Il s’accompagne d’une bibliothèque de connecteurs pré-construits. Outre ceux pour Salesforce, d’autres permettront de bâtir des workflows d’automatisation avec NetSuite sur les fonctions ERP, Slack pour la collaboration, Workday pour l’expérience employé, ou encore avec Google Sheets et Tableau pour la consultation des rapports et la visualisation des données. Avec NetSuite, par exemple, les administrateurs Salesforce pourront, à l’intention des équipes commerciales, créer des workflows enchaînant les actions à mener depuis la prise de la commande jusqu’au paiement (order to cash). Des workflows de collaboration pourront aussi être mis en place, par exemple, entre les équipes des ventes et des services à travers une intégration entre Sales Cloud, Slack et Google Sheets.

Au moment de l’intégration entre les apps externes et Salesforce, l’administrateur peut vérifier qu’il récupère les bonnes données à travers une prévisualisation en temps réel. Une fois le workflow mis en production, un outil de monitoring permet d’en surveiller le fonctionnement en délivrant des alertes d’erreur en cas d’anomalies pour pouvoir intervenir et résoudre le problème.

Source