Avec Power Fx, Microsoft lance un langage low-code basé sur Excel

Déjà utilisé pour les Power Apps, le langage Power Fx annoncé par Microsoft s’étend maintenant à Dataverse, à Power Automate et Virtual Agents. Ce langage low-code est basé sur Excel. Il apportera une logique de développement familière aux nombreux utilisateurs métiers qui connaissent bien le tableur.

Sous le nom de Power Platform, Microsoft rassemble un ensemble de produits, dont les PowerApps, Power BI, Automate et Virtual Agents, pour développer des applications métiers et automatiser des processus sans devoir coder ou peu. Sur sa conférence virtuelle Ignite, qui se tient en ce moment, l’éditeur vient de procéder à une série d’annonces autour de ces logiciels dont l’arrivée de Power Fx, un langage open source basé sur Excel pour exprimer la logique d’un développement en mode low-code. L’objectif, comme pour l’ensemble des produits de la Power Platform, est de le rendre accessibles aux « citizen developers », c’est-à-dire aux utilisateurs qui, sans être eux-mêmes développeurs, peuvent néanmoins créer des applications métiers, en bonne intelligence avec la DSI, à partir des outils que l’entreprise leur fournit officiellement.  

Microsoft met en avant le fait que Power Fx apporte la familiarité des fonctions Excel qui sont déjà maîtrisées par de très nombreux utilisateurs. « Quiconque ayant des compétences Excel va maintenant pouvoir exprimer cette connaissance et travailler avec des données à travers un large éventail d’outils low-code », indique l’éditeur en expliquant que le langage est déjà utilisé par Power Apps. Il va s’étendre à Dataverse, à Power Virtual Agents et à Power Automate. Dataverse (anciennement nommé Common Data Service) est une couche sous-jacente aux applications Power qui permet de stocker et gérer de façon sécurisée les données exploitées dans les applications métiers. Elle inclut un ensemble de tables standards qui couvrent des scénarios typiques, que l’on peut compléter de tables personnalisées alimentées avec Power Query. Les Power Apps créées utilisent ces données.  

Power Automate Desktop sur Windows 10 sans surcoût

Parmi ses caractéristiques, Power Fx permet de modifier directement les applications dans des éditeurs de texte comme Visual Studio Code et d’utiliser le contrôle de code source, précise Microsoft dans un billet en ajoutant que, à l’instar d’Excel, le langage utilise des formules déclaratives et effectue des recalculs instantanément comme le fait le tableur. Microsoft a choisi de mettre Power Fx en open source, sur GitHub pour qu’il puisse bénéficier des contributions d’une plus large communauté. Il est par ailleurs possible d’utiliser autour du langage d’autres outils de développement comme Visual Studio.   

Parmi les nouveautés de la Power Platform, la firme de Redmond renforce les fonctionnalités de gouvernance, de sécurité et d’administration pour gérer la croissance et le passage à l’échelle des applications low-code développées au sein des entreprises. Trois autres annonces ont été faites sur les produits Power. Automate Desktop, la solution de RPA pour automatiser les tâches entre applications, est maintenant fournie à tous les utilisateurs de Windows 10 sans coût supplémentaire. La prochaine génération de Power BI Premium sera disponible le 2 avril pour 20$ par utilisateur par mois. Elle se complète d’une nouvelle option Autoscale en pay-as-you-go et étend ses métriques d’utilisation. Enfin, Power Virtual Agents s’est enrichi de capacités d’IA supplémentaires permettant aux agents virtuels créés d’apprendre et de s’améliorer automatiquement au fur et à mesure de leur utilisation. 

Source