Chercheur-se postdoctoral-e pour le projet GANGS – graduate institute – Genf, GE

L’Institut de hautes études internationales et du développement recrute un/une

Chercheur-se postdoctoral-e

DUREE DU CONTRAT : 2 ans (avec la possibilité d’une 3e année sous réserve de disponibilité budgétaire)
TAUX D’ACTIVITE : 70 %

DELAI DE POSTULATION : 30-09-2020

DATE D’ENTREE EN FONCTION : 01-01-2021

Le ou la chercheur-se postdoctoral-e contribuera au projet « Gangs, Gangsters, and Ganglands: Towards a Global Comparative Ethnography », dirigé par le professeur Dennis Rodgers et financé par une bourse « Advanced Grant » du Conseil Européen de la Recherche (ERC) (bourse n ° 787935). Il/elle aura la responsabilité principale de mener des recherches dans la ville de Marseille (France), et fera partie de l’équipe GANGS, associée au Centre sur les conflits, le développement et le maintien de la paix (CCDP) à l’Institut de hautes études internationales et du développement, Genève, Suisse.


riod

À propos du projet

Les gangs occupent une place clé dans l’imaginaire mondial de la violence, ils sont largement perçus et représentés comme une source primaire de brutalité et d’insécurité. Cela peut être lié au fait que les gangs font partie d’un petit nombre de phénomènes véritablement globaux, que l’on retrouve dans presque toutes les sociétés du monde, à travers à la fois le temps et l’espace. Comme l’ont souligné près de 100 ans de recherche sur le sujet, le phénomène peut cependant varier considérablement en termes de formes, de dynamiques et de conséquences. Bien qu’il y ait eu de nombreuses études perspicaces sur les gangs, la grande majorité s’est concentrée sur un seul groupe ou lieu, ne permettant ainsi pas de distinguer entre les dynamiques propres à ces groupes, ou bien spécifiques à des moments et des lieux particuliers, et celles plus générales et universelles. Le projet GANGS vise à développer une enquête comparative systématique sur la dynamique des gangs à l’échelle mondiale afin de mieux comprendre pourquoi ils émergent, comment ils évoluent au fil du temps, s’ils sont associés avec des configurations urbaines particulières, comment et pourquoi les individus rejoignent les gangs, et quel impact cela a sur leur avenir potentiel. Le projet s’appuie sur des recherches ethnographiques originales menées dans plusieurs pays, et adopte une approche tripartite en se penchant sur les « gangs », les « gangsters » et les « ganglands » afin de comprendre l’interaction entre le groupe, l’individu et son environnement. La première approche examinera plus particulièrement la dynamique organisationnelle des gangs, la seconde se concentrera sur les membres individuels des gangs, leurs trajectoires avant, pendant et après leur implication dans le groupe, tandis que la troisième se penchera sur les contextes urbains dans lesquels les gangs émergent et évoluent. Le projet combinera une ethnographie collaborative innovatrice au Nicaragua, en Afrique du Sud et en France, une comparaison des histoires de vie individuelles de membres de gangs d’Afrique, d’Asie, d’Europe, d’Amérique du Nord et du Sud, et des enquêtes ethnographiques conjointes sur l’économie politique de trois villes touchées par les gangs au Nicaragua (Managua), en Afrique du Sud (Le Cap), et en France (Marseille). Pour plus d’informations, veuillez consultez: https://graduateinstitute.ch/research-centres/centre-conflict-development-peacebuilding/gangs-gangsters-and-ganglands-towards.


Mission, rôle et activités

Le ou la chercheur-se postdoctoral-e travaillera en étroite collaboration avec le directeur du projet GANGS, le professeur Dennis Rodgers, son collaborateur le professeur Steffen Jensen (Université d’Aalborg, Danemark), ainsi qu’avec les doctorantes du projet GANGS, afin de développer des recherches sur la dynamique des gangs à Marseille. Sa principale contribution sera de diriger des recherches indépendantes, puis de les mettre en relation avec les celles menées également à Marseille par les Profs. Rodgers et Jensen, d’une part, et celles des doctorantes du projet GANGS d’autre part. Cette recherche sera basée sur 12 mois de travail de terrain ethnographique. Une expérience de recherche précédente à Marseille sur la dynamique des gangs ou sur un sujet similaire est attendue de la part du ou de la chercheur-se afin que il/elle puisse s’appuyer sur cette recherche antérieure.

Le ou la chercheur-se postdoctoral-e devra produire des publications scientifiques de haute qualité sur la base de ses recherches, pouvant être rédigées de manière individuelles ou collaboratives (avec d’autres chercheurs-ses du projet GANGS). Il/Elle devra mettre en lumière une « histoire de vie » d’un membre du gang dans le but de contribuer au sous-projet « Gangsters » du projet GANGS, ainsi que contribuer à la corédaction d’une monographie sur les gangs de Marseille avec les autres membres du projet. Le ou la chercheur-se postdoctoral-e devra aussi présenter ses résultats lors de conférences et de workshops, participer aux activités scientifiques du projet GANGS, contribuer aux tâches de recherche, d’administration et de coordination associées au projet (y compris contribuer aux rapports intérimaires aux bailleurs de fonds et la préparation d’événements, tels que des conférences, workshops, ou table rondes), ainsi que respecter les échéances du projet.


Profil recherché

  • Avoir (ou être sur le point d’obtenir avant le 01-01-2021) un doctorat en anthropologie, sociologie, ou dans une discipline étroitement liée (par exemple la géographie, les études de développement, la criminologie, les sciences politiques [qualitatives]) ;
  • Compétences avérées à mener des recherches ethnographiques ;
  • Expérience de recherche empirique à Marseille ;
  • Expertise dans un domaine d’enquête lié au projet GANGS (par exemple, l’anthropologie urbaine, l’anthropologie de la violence, la criminalité et la délinquance, la police, la sécurité) ;
  • Excellente organisation personnelle, capacité à travailler de manière autonome ;
  • Excellentes compétences interpersonnelles et capacité à travailler dans une équipe internationale ;
  • Excellent niveau de français et d’anglais à l’écrit et à l’oral (la connaissance de l’espagnol serait un atout).


Comment postuler ?

Pour postuler, veuillez soumettre une lettre de motivation, votre CV complet avec votre liste de publications, un échantillon d’écriture (par exemple, un chapitre de thèse ou un article), deux lettres de recommandation, ainsi qu’une proposition de recherche (5 pages maximum) précisant comment vous aimeriez contribuer au projet GANGS. La date limite de candidature est fixée au vendredi 30 septembre 2020. Les entretiens auront lieu dès que possible par la suite. La candidature doit être soumise via la plate-forme de l’Institut. Veuillez noter que les offres reçues par courrier ne seront pas prises en compte. Toute question concernant le poste peut être adressée (en français ou en anglais) au professeur Dennis Rodgers ([email protected]).

Nous souscrivons au principe de l’égalité d’accès à l’emploi et valorisons la diversité au sein de notre Institut. Nous recrutons sans préjugé en matière d’âge, de situation familiale, d’handicap, d’origine ethnique ou sociale, de genre, d’orientation sexuelle, d’opinions politiques ou de religion.
Pour plus d’informations, les candidats sont invités à consulter le site internet de l’Institut : graduateinstitute.ch

Si vous êtes intéressé/e par ce poste, utilisez le bouton “Postuler” ci-dessous afin de soumettre votre candidature. Aucune offre reçue par courrier postal ne sera prise en compte.

ENVOYER VOTRE CANDIDATURE

Retour haut de page