Des chiffres contrastés pour le groupe bâlois Roche l’an dernier

Un chiffre d’affaires en baisse et un bénéfice en hausse, les résultats 2020 du laboratoire pharmaceutique Roche sont contrastés, selon le rapport annuel diffusé jeudi. Les ventes de tests de diagnostics du coronavirus ont toutefois pesé positivement sur les chiffres.

Roche a accusé l’an dernier une contraction de son chiffre d’affaires, malgré une contribution améliorée de sa modeste unité Diagnostics, qui s’est affaissé de 5% à 58,32 milliards de francs. Hors effets de changes, le groupe rhénan revendique une croissance de 1%.

Les ventes de médicaments comptabilisées par l’unité Pharma ont chuté de 8% à 44,53 milliards, alors que les dispositifs de diagnostics ont profité de l’explosion de la demande liée à la pandémie pour progresser de 6% à 13,79 milliards, notamment grâce à l’anti-inflammatoire Actemra, qui est utilisé pour traiter les personnes atteintes de Covid-19.

La rentabilité opérationnelle a souffert, l’excédent d’exploitation (Ebit) de base s’étant affaissé de 4% à 21,54 milliards. Le bénéfice net par contre a profité d’un repli des amortissements en comparaison annuelle pour s’enrober de 7% à 15,07 milliards.

Optimisme pour 2021

Le conseil d’administration proposera un dividende agrémenté de 10 centimes à 9,10 francs par bon de jouissance.

Pour l’exercice en cours, la direction calque ses ambitions sur celle pour l’an dernier. La croissance hors effets de changes doit s’établir dans une fourchette de 1 à 5%, nonobstant une nouvelle érosion du produit des moteurs de ventes vieillissants concurrencés par des versions biosimilaires.

Le bénéfice par bon de jouissance de base doit suivre une progression similaire et les actionnaires pourront compter sur une nouvelle augmentation de leur rémunération.

agences/boi

Source