des-faillites-en-serie-dans-le-secteur-aerien-europeen-2

Des faillites en série dans le secteur aérien européen

« On est dans une séquence désastreuse pour les clients d’abord et pour les agents de voyage ensuite. Je lance un vrai appel aux pouvoirs publics pour arrêter cela ». Le 23 septembre dernier, le patron de XL Airways ne cachait pas son inquiétude pour l’avenir du secteur aérien. Cinq jours plus tôt, sa compagnie s’était déclarée en cessation de paiement. Sa liquidation a officiellement été prononcée vendredi dernier.

Le avions de XL Airways sont désormais cloués au sol comme ceux d’Aigle Azur ou d’Adria Airways, qui assurait des vols entre Zurich et Lugano, et dont la faillite a été déclarée il y a une dizaine de jours. En dix-huit mois, plus de quinze compagnies aériennes ont mis la clé sous la porte en Europe. Le secteur est plus que jamais fragilisé et les passagers se retrouvent en rade sur le tarmac.

Distorsion de concurrence

Après l’ouverture à foison de comptoirs, la guerre des prix a fait tomber les compagnies les plus vulnérables dans un contexte de hausses des coûts de fonctionnement. « Ce sont les petites entreprises qui disparaissent. La raison? Très souvent, elles manquent de capitaux ou alors leur positionnement stratégique sur le marché n’est pas assez clair. Dans le futur, on devrait donc assister à une concentration des activités », analyse l’économiste Pascal Perri, spécialiste du secteur.

Une concentration peu naturelle, selon le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire qui pointe du doigt la compagnie Norwegian Airlines. « Cette compagnie est endettée mais a un soutien des pouvoirs publics norvégiens. Et cela, je ne peux pas l’accepter. Parce que les règles de concurrence doivent être les mêmes pour tous », s’indignait-il le 29 septembre dernier.

Les grosses compagnies favorisées

Pascal Perri confirme une véritable situation de dumping: « Norwegian se livre à une concurrence qui n’est pas équitable. Avec ses subventions directes ou indirectes, cette société pratique des prix en dessous de ses coûts de production. On peut donc considérer qu’elle a une responsabilité dans l’affaiblissement du marché des compagnies régulières ».

Longtemps en surcapacité, le marché européen sort d’une période ultra-concurrentielle et se nettoie progressivement, explique l’économiste: « Certaines petites compagnies pourraient encore disparaître. A terme, il restera d’abord des grosses entreprises avec une forte capacité à s’adapter au marché ». Des grosses compagnies qui pourraient devenir encore plus grosses en ayant le loisir d’augmenter les prix à leur guise.

>> Le sujet du 19h30:

Le secteur du transport aérien européen est en crise. Les faillites des compagnies se succèdent.

Le secteur du transport aérien européen est en crise. Les faillites des compagnies se succèdent.

19h30 – Publié hier à 19:30

Estelle Braconnier, Kevin Gertsch

Source

Partager sur vos réseaux sociaux :
Retour haut de page