Des fortunes s’envolent à cause de Bitcoins perdus ou volés

Le Bitcoin est la monnaie cryptée qui s’impose petit à petit dans le monde réel. Par exemple pour payer ses impôts comme à Zoug, ou régler ses achats en ligne. Et son cours explose: de quelques centimes il y a dix ans, il est passé à plus de 30’000 dollars l’unité.

Pour prendre la mesure de l’inflation du Bitcoin, imaginez avoir acheté pour 100 dollars de Bitcoins en septembre 2010. Aujourd’hui, cette somme atteindrait environ cinquante millions de dollars.

Mais pour certaines personnes ayant investi dans le Bitcoin, la belle aventure a tourné au cauchemar: de très nombreuses unités de cette monnaie numérique ont disparu de la circulation. Bitcoins volés ou mot de passe oublié et tout est perdu.

Lorsque qu’on achète des Bitcoins, on reçoit une clef cryptée, ou une combinaison de mots. C’est le seul moyen d’accéder à son portefeuille: « Vous êtes votre propre banque », explique au 19h30 Alexis Roussel, qui dirige une société active dans le Bitcoin à Neuchâtel. « C’est vous qui générez vos codes de sécurité. Si vous les perdez, vous perdez aussi l’argent qui est sur ce compte-là ».

Il fait partie des nombreuses personnes à qui il est arrivé de perdre des Bitcoins: « Ça peut être tout bête… Un jour j’ai acheté un téléphone neuf, et j’ai mis 50.- de Bitcoins dessus. Ensuite, j’ai offert le téléphone à quelqu’un et je l’ai remis à zéro: j’ai oublié que j’avais des Bitcoins dessus. La clef est perdue à jamais, je n’ai plus le contrôle sur ces Bitcoins. Ça valait 50.- à l’époque; peut-être qu’aujourd’hui ça vaut 500 francs ». Pour Alexis Roussel, le manque à gagner est raisonnable.

Code perdu, disque dur inaccessible

Parfois, ce sont des fortunes qui se volatilisent: l’histoire de Stefan Thomas a fait le tour du monde. Cet Allemand aurait perdu 7000 bitcoins car il aurait perdu l’accès au disque dur qui contenait son code.

Il a confié son infortune aux New York Times et à la télévision allemande Deutsche Welle: « J’étais complètement anéanti », raconte-t-il. « En deux semaines, mon monde a été bouleversé. Dix ans ont passé… maintenant je peux en sourire. Mais le cours a continué de grimper et, aujourd’hui, mes Bitcoins vaudraient plus de 200 millions de dollars ».

Si Stefan Thomas ne peut s’en prendre qu’à lui-même, d’autres se sont fait dérober leurs Bitcoins, notamment par piratage informatique. L’exemple emblématique, c’est celui de MtGox, une plateforme d’échanges. Elle a défrayé la chronique en 2014, lorsque des centaines de milliers de Bitcoins se sont volatilisés.

Parmi les victimes, Andrew Reistad: « J’ai perdu plus de 3000 bitcoins sur la plateforme Mtgox », explique le Genevois au 19h30. Plus rien du jour au lendemain: aujourd’hui ses Bitcoins vaudraient environ 80 millions de francs.

« Ça a été très dur de prendre du recul par rapport à ça. Le temps aide beaucoup », raconte-t-il. Mais Andrew Reistad n’a pas tout perdu. Il possède encore quelques Bitcoins et, avec deux associés, il a créé une société de conseil à Genève.

Savoir où stocker ses Bitcoins

Les personnes qui voudraient se lancer dans l’aventure du Bitcoin devraient penser à cette cryptodevise comme à de l’or: « Avant de l’acheter, il faut savoir où le stocker », explique Loïc Giacomini, l’un des associés d’Andrew Reistad. Autrement dit, savoir où stocker sa clef numérique privée: « Il faut éviter de déléguer la gestion de votre clef aux plateformes d’échanges de Bitcoins », poursuit-il. « Elles ont tendance à se faire hacker très fréquemment ».

Par mesure de sécurité, il faut conserver soi-même sa clef cryptée, idéalement sur un support informatique complètement déconnecté d’Internet. Ou alors, à l’ancienne, sur un bout de papier, caché dans un endroit sûr.

Sujet télévisé: Gilles Clémençon

Adaptation web: Stéphanie Jaquet

Source