Genève : Deux piliers du Palais fédéral s'effacent |

Deux piliers du Palais fédéral s’effacent

Genève : Deux piliers du Palais fédéral s'effacent |

Ce sont des adieux en plusieurs étapes. Lents comme peut l’être la politique suisse. D’abord, il faut prendre congé de ses collègues en plénum. Écouter l’hommage du président, se pincer les lèvres et retenir quelques larmes. C’était fin septembre pour les deux conseillers aux États genevois Liliane Maury Pasquier (PS) et Robert Cramer (Verts).


Le portrait de Liliane Maury Pasquier: «J’ai eu une chance incroyable»


Ensuite, il faut se rendre aux dernières séances de commission, fermer les dossiers et, enfin, voir son identité numérique de parlementaire disparaître en même temps que ses accès au Palais fédéral. Cela arrivera fin novembre aux deux Genevois. Après 24 ans sous la Coupole pour la socialiste et 12 années pour l’écologiste, les adieux se veulent sereins.

Tous deux estiment avoir fait leur temps à Berne. Assis côte à côte à la Chambre des cantons, Liliane Maury Pasquier et Robert Cramer se sont révélés très complémentaires dans leur action politique avec des personnalités bien différentes.


Le portrait de Robert Cramer: «Seul, en politique, on ne fait rien»


À notre proposition d’ouvrir leur album de souvenirs et d’y pointer très librement des moments ou des épisodes forts, la première répond immédiatement oui, lorsque le second commence par renâcler: «Je vis dans le présent. Allez demander à d’autres ce qu’ils pensent de moi», avant de revenir, une semaine plus tard avec deux feuillets griffonnés de notes. À défaut d’être exhaustif, un concentré d’essentiel.

Créé: 06.10.2019, 20h03

Source

Article gratuit et sans publicité, soutenez-nous en partageant avec votre réseau :
Retour haut de page