Enerdrape, jeune spin-off du LMS dans le Magazine Bilan

Dans sa dernière parution, le magazine Bilan s’est intéressé à trois start-up romandes qui proposent des solutions pour capturer, réduire ou valoriser le dioxyde de carbone, dont Enerdrape, la spin-off du laboratoire de mécanique des sols (LMS) qui développe des panneaux géothermiques.

Le magazine Bilan s’est intéressé à trois start-up romandes qui proposent des solutions pour capturer, réduire ou valoriser le dioxyde de carbone, dont Enerdrape. La spin-off du laboratoire de mécanique des sols (LMS) de l’EPFL qui développe des panneaux géothermiques se fixant contre les murs des parkings souterrains ou des tunnels, propose une solution pour réduire les émissions de CO2 des bâtiments. Avec ses panneaux qui capturent la chaleur du sous-sol, la startup diversifie non seulement les potentielles sources de chaleurs renouvelables pour les besoins de chauffage et de rafraîchissement des bâtiments mais en facilite aussi l’accès dans des environnements urbains ou déjà construits, où les alternatives se font rares.

Si l’essor des développements sur la capture du CO2 ou sa valorisation se font sentir, réduire nos émissions de CO2 en premier lieu ne pourra pas être supprimer de l’équation. « Pour atteindre une neutralité carbone en 2050, il faudra mobiliser toutes les solutions possibles pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il s’agira avant tout de réduire les émissions de CO2 », mentionne Margaux Peltier, CEO et co-fondatrice de Enerdrape.

Grâce à ses panneaux « géothermiques » modulaires, Enerdrape contribue à la réduction des émissions de CO2 du secteur du bâtiment, dont le chauffage et le rafraichissement est aujourd’hui responsable de 40% de nos émissions de gaz à effet de serre.

Source