fbpx
faut-il-feter-noel-dans-les-entreprises

Faut-il fêter Noël dans les entreprises ?

Ressources Humaines : Faut-il fêter Noël dans les entreprises ? |

Depuis quelques décennies, des vocables résonnent régulièrement dans les bureaux des RH… Diversité, lutte contre les discriminations, fait religieux, signes ostentatoires…

Parallèlement aux débats politiques sur des questions qui souvent opposent, voire déchirent, non seulement dans les différents partis mais parfois aussi au sein même des foyers, les RH tentent de concilier laïcité et respect des religions de chacun. Et ce n’est pas une mince affaire…

Les fêtes de fin d’année sont toutes proches et l’entreprise les intègrent dans son calendrier, dans ses locaux et même dans ses activités.

C’est la tradition en France. A l’approche de Noël, les rues se parent d’illuminations colorées, les entrées des immeubles ont toutes (ou presque) leur sapin. Et les entreprises ne dérogent pas à la règle. 

Fêter Noël, rien d’étonnant !

Selon une enquête menée par l’IFOP et Lavazza l’année dernière, 80 % des cadres déclaraient que leur entreprise organisait un événement en rapport avec Noël !

Cela est tellement ancrée dans nos mœurs, dans notre culture que personne ne s’en étonne. Et moi, pas plus que les autres, en l’occurrence. C’est vrai, c’est plutôt sympa un sapin. (sympa un sapin, c’est pas une contrepèterie, ça?)  Et puis toutes ces couleurs, toutes ces petites lumières, ça égaie un peu le quotidien !

Mais au fait… Noël ne serait donc pas une fête religieuse ? Etrange… Quand on ouvre n’importe quel dictionnaire, il est écrit que Noël est la fête chrétienne honorant la nativité du Christ. Pas très profane comme définition ! D’ailleurs, en cherchant un peu, on ne tarde pas à trouver que Jésus n’est probablement jamais né un 25 décembre… Mais ça, c’est une autre histoire…

Lorsqu’on organise un repas de Noël dans le restaurant d’entreprise, lorsqu’on crée un événement Noël pour les enfants des salariés… on s’inscrit donc bel et bien dans une fête religieuse… Non ? 

Est-il normal, dans un pays censé prôner la laïcité de faire rentrer une fête religieuse dans les locaux de l’entreprise ?

D’aucuns pourraient très vite me rétorquer que Noël peut être abordé comme la fête des enfants… Et que tous ceux qui mettent des jouets au pied d’un arbre décoré, n’assistent pas forcément à la messe le dimanche matin ! C’est vrai. D’autres me diront que bien des personnes athées (mais également d’autres religions que la religion catholique) fêtent également Noël et s’échangent des cadeaux le 24 au soir ou le 25 au matin. Également vrai.

Pourquoi donc s’en offusquer au sein de l’entreprise ?

L’entreprise n’est-elle pas un lieu de neutralité ? Un lieu où il est conseillé d’éviter les signes ostentatoires susceptibles d’altérer l’ordre et de créer des différences voire des conflits entre les collaborateurs?

Un sapin de 3 mètres de haut ne serait donc pas un signe ostentatoire ? Absolument pas. 

Le sapin, c’est païen !

Un sapin, tout le monde le dit, c’est au départ un symbole profane !Alors pourquoi ne pas l’accepter à l’accueil de nos entreprises comme on le fait sur les places de nos villages? 

Profane le sapin de Noël ? Vous êtes sûrs ? Pourquoi toutes ces petites lumières ? Juste pour faire joli ? Non. Autrefois on ne mettait pas des petites guirlandes électriques multicolores mais des bougies. Et ces bougies symbolisaient la lumière apportée par Jésus en arrivant sur terre… Et pourquoi met-on une étoile tout en haut ? Pour évoquer l’étoile de Bethléem qui scintille dans la nuit… Pas très profane tout ça… 

Lorsque l’entreprise adresse un mail d’invitation pour une animation pour les enfants des salariés tient-elle compte du fait que certains d’entre eux ne fêtent pas du tout Noël ? Et que, même si ces têtes blondes (heu… pas toujours blondes, d’ailleurs) ne sont pas en âge de bouder un cadeau quelles que soient les circonstances, il n’en va pas toujours de même pour leurs parents !

Mais revenons à notre question de départ ! Faut-il fêter Noël dans l’entreprise ?

C’est étrange, on a un peu l’impression que personne ne se pose véritablement la question…. C’est comme une évidence. Comme la galette des rois en janvier, ou les chocolats à Pâques… 

 smartMILE - Cabinet de Conseil 

 Qualité-prix imbattable  

» En savoir plus

 Experts notables 

» En savoir plus

 Services inégalables 

» En savoir plus

Et pourtant, j’avais cru comprendre que la religion (et tous ses symboles) ne devaient pas franchir les murs de l’entreprise. En outre, l’année est ponctuée d’événements religieux ou de fêtes associées qui impactent directement l’entreprise, ne serait-ce que parce que de nombreux jours fériés (fériés pour des raisons religieuses) ne sont pas travaillés ! J’entends déjà certains lecteurs pousser des hauts cris… « il est fou cet auteur, il voudrait nous sucrer la moitié de nos jours fériés, ça va pas la tête ! ». Bon j’arrête avec la question des jours fériés. Ça sent le sapin…

En plus, je n’ai rien dit de tel. Je me pose des questions, c’est tout. Je m’interroge sur la cohérence des discours, des actions, des valeurs… 

Juste un moment de convivialité ?

Bien sûr les arguments ne manquent pas en faveur d’un événement positif, destiné à offrir aux salariés, en cette période de l’année, un grand moment de convivialité. Après tout, il n’y a pas tant d’occasions que cela. Pour un manager, c’est une belle opportunité pour remercier son équipe pour le travail accompli, un geste de reconnaissance en quelque sorte. On peut y voir aussi un moment où les barrières hiérarchiques tombent. On plaisante, on mange, on boit (avec modération!) on échange des cadeaux, on peut même aller jusqu’à danser et faire la fête. Une sorte de mini team building qui permet chaque année d’atténuer les conflits, de se connaître sous un nouveau jour… 

Qui pourrait s’en plaindre ? C’est bon pour le moral des troupes, bon pour les salariés, bon pour les enfants des salariés, bref bon pour la marque employeur… 

Mais que font les DRH ?

Elles font ce qu’elles peuvent. Ecartelées entre les évolutions sociétales, les sacro-saints (si je puis me permettre) principes de laïcité et de neutralité, l’envie de respecter certaines traditions bien françaises, la peur de heurter certains collaborateurs… Un vrai casse-tête ! 

Mais n’est-il pas de leur ressort de créer le meilleur climat possible dans l’entreprise ? N’ont-elles pas pour mission de favoriser l’inclusion dans l’entreprise ? En organisant ou en acceptant des événements qui potentiellement peuvent exclurent certains salariés y contribuent-elles ?

Ne pourrait-on pas envisager d’impliquer davantage les salariés ? En les sondant dans chaque entreprise et en les questionnant pour savoir ce qu’ils attendent des fêtes de fin d’année, si la présence d’un sapin les gênent ou non… 

Les RH se questionnent…

Alors, les formations sur le fait religieux et sur « comment aborder la religion en entreprise » fleurissent… Et les interrogations ne manquent pas. Que peuvent-elles accepter ? Que peuvent-elles tolérer ? Que peuvent-elles refuser ?

Toutes ces questions ne se posaient pas avant. Elles sont le reflet d’une évolution de notre société, d’une tendance assez frappante des individus à vouloir de plus en plus afficher leurs convictions religieuses.

Faut-il s’y résoudre, faut-il s’en offusquer, faut-il s’en inquiéter ?

Et aussi, y aura-t-il de la neige à Noël ?

Je vous laisse le soin d’y réfléchir et de trouver vos propres réponses. 

Quant à moi je vais devoir vous laisser. Il est grand temps d’aller mettre mes petits souliers au pied du sapin.

Ben quoi ? La loi n’interdit à personne de croire… au Père Noël… Même pas aux coachs ! 

Source

Gratuit et sans publicité, soutenez smartmile.ch en partageant avec votre réseau :

TOUS NOS SERVICES

Un ensemble complet de services performants pour vous aider à vous concentrer sur votre cœur de métier.

PRÊT À PROSPÉRER? OBTENEZ VOTRE DEVIS GRATUIT AUJOURD'HUI:

Nos experts ont mis au point des outils, lancé des campagnes et réussi des projets avec succès pour des entreprises allant du café local aux sociétés de services nationales. Ils feront la même chose pour vous. Demandez un devis gratuit et découvrez pourquoi smartMILE est considéré comme l'un des meilleurs cabinets de conseil en Suisse romande.

Zone d’activité de notre cabinet de conseil en management, stratégie et organisation dans le Canton de Genève :

Aire-la-Ville, Anières, Avully, Avusy, Bardonnex, Bellevue, Bernex, Carouge, Cartigny, Céligny, Chancy, Chêne-Bougeries, Chêne-Bourg, Choulex, Collex-Bossy, Collonge-Bellerive, Cologny, Confignon, Corsier, Dardagny, Genève Ville, Genthod, Gy, Hermance, Jussy, Laconnex, Lancy, Le Grand-Saconnex, Meinier, Meyrin, Onex, Perly-Certoux, Plan-les-Ouates, Pregny-Chambésy, Presinge, Puplinge, Russin, Satigny, Soral, Thônex, Troinex ,Vandœuvres, Vernier, Versoix, Veyrier

Zone d’activité de notre agence de marketing, web, communication et régie immobilière dans le Canton de Vaud :

Aclens, Agiez, Aigle, Allaman, Apples, Arnex-sur-Nyon, Arnex-sur-Orbe, Arzier-Le Muids, Assens, Aubonne, Avenches, Ballaigues, Ballens, Bassins, Baulmes, Bavois, Begnins, Belmont-sur-Lausanne, Belmont-sur-Yverdon, Bercher, Berolle, Bettens, Bex, Bière, Bioley-Magnoux, Bioley-Orjulaz, Blonay, Bofflens, Bogis-Bossey, Bonvillars, Borex, Bottens, Bougy-Villars, Boulens, Bourg-en-Lavaux, Bournens, Boussens, Bremblens, Bretigny-sur-Morrens, Bretonnières, Buchillon, Bullet, Bursinel, Bursins, Burtigny, Bussigny, Bussy-Chardonney, Bussy-sur-Moudon, Chamblon, Champagne, Champtauroz, Champvent, Chardonne, Château-d’Œx, Chavannes-de-Bogis, Chavannes-des-Bois, Chavannes-le-Chêne, Chavannes-le-Veyron, Chavannes-près-Renens, Chavannes-sur-Moudon, Chavornay, Chêne-Pâquier, Cheseaux-Noréaz, Cheseaux-sur-Lausanne, Chéserex, Chessel, Chevilly, Chevroux, Chexbres, Chigny, Clarmont, Coinsins, Commugny, Concise, Coppet, Corbeyrier, Corcelles-le-Jorat, Corcelles-près-Concise, Corcelles-près-Payerne, Corseaux, Corsier-sur-Vevey, Cossonay, Cottens, Crans-près-Céligny, Crassier, Crissier, Cronay, Croy, Cuarnens, Cuarny, Cudrefin, Cugy, Curtilles, Daillens, Démoret, Denens, Denges, Dizy, Dompierre, Donneloye, Duillier, Dully, Échallens, Échandens, Échichens, Éclépens, Écublens, Épalinges, Épendes, Essertes, Essertines-sur-Rolle, Essertines-sur-Yverdon, Étagnières, Étoy, Eysins, Faoug, Féchy, Ferreyres, Fey, Fiez, Fontaines-sur-Grandson, Forel, Founex, Froideville, Genolier, Giez, Gilly, Gimel, Gingins, Givrins, Gland, Gollion, Goumoëns, Grancy, Grandcour, Grandevent, Grandson, Grens, Gryon, Henniez, Hermenches, Jongny, Jorat-Menthue, Jorat-Mézières, Jouxtens-Mézery, Juriens, La Chaux, La Praz, La Rippe, La Sarraz, La Tour-de-Peilz, L’Abbaye, L’Abergement, Lausanne, Lavey-Morcles, Lavigny, Le Chenit, Le Lieu, Le Mont-sur-Lausanne, Le Vaud, Les Clées, Leysin, Lignerolle, L’Isle, Lonay, Longirod, Lovatens, Lucens, Luins, Lully, Lussery-Villars, Lussy-sur-Morges, Lutry, Maracon, Marchissy, Mathod, Mauborget, Mauraz, Mex, Mies, Missy, Moiry, Mollens, Molondin, Montagny-près-Yverdon, Montanaire, Montcherand, Montherod, Montilliez, Mont-la-Ville, Mont-sur-Rolle, Montpreveyres, Montreux, Montricher, Morges, Morrens, Moudon, Mutrux, Novalles, Noville, Nyon, Ogens, Ollon, Onnens, Oppens, Orbe, Orges, Ormont-Dessous, Ormont-Dessus, Orny, Oron, Orzens, Oulens-sous-Échallens, Pailly, Pampigny, Paudex, Payerne, Penthalaz, Penthaz, Penthéréaz, Perroy, Poliez-Pittet, Pompaples, Pomy, Prangins, Premier, Préverenges, Prévonloup, Prilly, Provence, Puidoux, Pully, Rances, Renens, Rennaz, Reverolle, Rivaz, Roche, Rolle, Romainmôtier-Envy, Romanel-sur-Lausanne, Romanel-sur-Morges, Ropraz, Rossenges, Rossinière, Rougemont, Rovray, Rueyres, Saint-Barthélemy, Saint-Cergue, Saint-George, Saint-Légier-La Chiésaz, Saint-Livres, Saint-Oyens, Saint-Prex, Saint-Saphorin, Saint-Sulpice, Sainte-Croix, Saubraz, Savigny, Senarclens, Sergey, Servion, Sévery, Signy-Avenex, Suchy, Sullens, Suscévaz, Syens, Tannay, Tartegnin, Tévenon, Tolochenaz, Trélex, Trey, Treycovagnes, Treytorrens, Ursins, Valbroye, Valeyres-sous-Montagny, Valeyres-sous-Rances, Valeyres-sous-Ursins, Vallorbe, Vaulion, Vaux-sur-Morges, Vevey, Veytaux, Vich, Villars-Épeney, Villars-le-Comte, Villars-le-Terroir, Villars-Sainte-Croix, Villars-sous-Yens, Villarzel, Villeneuve, Vinzel, Vuarrens, Vucherens, Vufflens-la-Ville, Vufflens-le-Château, Vugelles-La Mothe, Vuiteboeuf, Vulliens, Vullierens, Vully-les-Lacs, Yens, Yverdon-les-Bains, Yvonand, Yvorne.

Retour haut de page