Google Cloud propose une cyberassurance avec Allianz et Munich Re

L’entité cloud de Google a noué un partenariat avec Allianz et Munich Re pour proposer une assurance liée à la cybersécurité. Un moyen de rassurer les clients sur le sujet sensible de la sécurité et le cloud et d’en faciliter la souscription.

La démarche est originale, car elle vient directement d’un fournisseur de cloud. Google Cloud en l’occurrence vient de dévoiler un partenariat avec deux assureurs : Allianz (via sa filiale AGCS) et Munich Re. L’idée de ce rapprochement est de fournir aux clients de Google Cloud une offre dédiée à la cybersécurité. Cette police comprend une couverture pour la violation de données, mais aussi un outil d’analyse des risques capable de diagnostiquer les points faibles de la sécurité des environnements cloud des entreprises.

Nommé Risk Manager, cette solution se charge d’évaluer la sécurité des environnements cloud de l’entreprise. Une fois ce travail réalisé, le service génère un rapport que les clients peuvent utiliser pour corriger les vulnérabilités découvertes et ce faisant optimiser les coûts de la police d’assurance. Car comme l’indique Google, le prix de la cyberassurance dépendra du niveau de sécurisation de leur environnement informatique.

Une simplification dans la souscription des contrats

La firme de Mountain View promet un autre avantage à cette offre commune : une simplification lors de la souscription des polices d’assurance. Les rapports produits par Risk Manager sont non seulement utiles pour un usage interne, mais peuvent aussi être transmis à Allianz ou Munich Re pour affiner leur proposition commerciale. Risk Manager dispense ainsi aux clients de Google Cloud de fournir des compilations manuelles des rapports de risque auprès des assureurs.

L’initiative de Google et des assureurs répond aussi à une interrogation récurrente des responsables IT sur la sécurité du cloud. Il s’agit d’une brique supplémentaire dans la relation de confiance entre les fournisseurs et les clients. A noter que Munich Re a précisé que cette offre sera d’abord lancée pour les entreprises ayant un chiffre d’affaires compris entre 500 millions et 5 milliards de dollars et prévoit de l’ouvrir à d’autres entreprises prochainement. Le succès de cette proposition sera à coup sûr regardé de près par la concurrence qui pourrait à son tour nouer des partenariats similaires.

Source