Grosse facture pour les assureurs privés en raison de la pandémie

La pandémie de coronavirus entraîne une année noire pour certains assureurs privés. Au total, les sinistres liés à la crise actuelle atteignent près d’un milliard de francs. Le travail à domicile a fait baisser certains dommages, mais le nombre de cyberattaques a notamment explosé.

Les assureurs ont été sollicités avant tout pour des dommages en lien avec les pertes d’exploitation, indique la radio-télévision alémanique SRF. Mais les cas liés à l’assurance voyage, aux frais juridiques et à l’assurance-crédit ont aussi fortement augmenté en 2020 et restent depuis à un niveau élevé, selon l’association suisse d’assurance (ASA).

Le travail à domicile a eu des effets contradictoires. Pendant le confinement de mars à mai, les demandes d’indemnisation pour cambriolage ont chuté de près d’un tiers par rapport aux années précédentes, selon les chiffres de La Mobilière. Sur l’ensemble de l’année, le recul atteint 10%. Les accidents de voitures ont également diminué.

Multiplication des cyberattaques

En revanche, le nombre de cyberattaques a explosé en raison du travail à distance, selon l’ASA, qui table sur une hausse de 200%. Il s’agit encore d’estimations, puisque les sociétés membres n’ont pas encore communiqué leurs comptes actuels.

Malgré cela, il ne devrait pas y avoir de hausse de primes généralisée. « Nous avons constitué des réserves que nous allons dissoudre (…) et nous ne prévoyons pas de reporter cette charge », explique ainsi Stéphane Progin, responsable sinistres à La Mobilière. « Nous partons du principe qu’à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles », conclut-il.

Et pourtant, La Mobilière a été particulièrement été touchée par la crise, puisqu’elle avait une couverture assurance « épidémie » pour les PME, qui ne faisait pas de différence entre pandémie et épidémie. Dans ce domaine, les coûts totaux sont estimés à 300 millions de francs.

Sujet radio Camille Degott

Adaptation web Caryl Bussy

Source