Johnson & Johnson prolonge d’une semaine la période de consultation

Dans le canton de Neuchâtel, après la décision de Johnson & Johnson de fermer plusieurs de ses sites, le groupe américain annonce prolonger d’une semaine la période de consultation auprès des salariés. Près de 320 emplois sont menacés.

Le délai pour la fin de la consultation était fixé à ce vendredi, après avoir été prolongé une première fois de 24 heures. Le directeur de la communication de Johnson & Johnson en Suisse, Philipp Kämpf, a été joint par la RTS, suite à la requête du syndicat Unia de demander au Conseil d’Etat neuchâtelois une rencontre urgente avec les autorités et la direction du groupe américain.

Selon Philipp Kämpf, la période de consultation a été prolongée jusqu’au 18 février, donc jeudi prochain, et cela à la demande des représentants des salariés des trois entreprises concernées par le processus.

Dialogue avec le gouvernement

Quant à savoir si Johnson & Johnson accepterait de participer à une séance avec les autorités neuchâteloises et des représentants d’Unia, le porte-parole a répondu que « le groupe est déjà en dialogue avec le gouvernement cantonal et vise à poursuivre la collaboration et à renforcer ses relations avec les autorités ».

Selon le syndicat Unia, qui en a aussi été informé jeudi matin par des salariés, il y a certainement un lien de cause à effet entre cette nouvelle prolongation et la pression mise sur le groupe.

La secrétaire régionale Silvia Locatelli salue cette écoute de la part des dirigeants de Johnson & Johnson. Ce qu’elle souhaite, c’est un véritable dialogue, et une semaine de prolongation, c’est mieux que les 24 heures initiales. Unia attend désormais une réponse à la requête envoyée au gouvernement neuchâtelois.

Gaël Klein/jpr

Source