Komprise, force tranquille du data management

Le jeune éditeur en data management Komprise a clôturé 2020 sur des indicateurs commerciaux et financiers au beau fixe. La société multiplie les partenariats d’intégration et aussi de distribution dernièrement avec TechData pour doper notamment son activité en Europe.

Surfant sur les besoins croissants des entreprises autour de la gestion et de l’analytique des données en mode cloud, la start-up Komprise joue sans doute jusqu’à présent une partition sans fausse note. La société a en effet depuis sa création en 2014 avancé ses pions sur le marché dynamique du data management en n’oubliant pas de lever des fonds. Sur l’année écoulée, l’activité commerciale a été particulièrement intense : « Nous avons connu une très grosse croissance, les clients veulent simplifier leurs datacenters et aller plus facilement vers le cloud. On a quadruplé les données que l’on gère », a expliqué à l’occasion d’un IT Press Tour fin janvier 2021 Krishna Subramanian, co-fondatrice et COO de Komprise. Pour 2020, le chiffre d’affaires estimé de Komprise dépasserait les 18 millions de dollars.

Pour atteindre ses objectifs, la start-up a étoffé ses équipes et également renforcé son réseau de partenaires. « Il y a une gros focus sur le channel et la mise à l’échelle nos revenus », a fait savoir Krishna Subramanian. Pour l’heure, si la croissance des revenus est au rendez-vous (environ +20% sur l’année écoulée), le temps de la rentabilité n’est malgré tout pas encore venu sachant que le groupe compte plutôt sur de la croissance interne pour générer de la valeur. « Nous ne sommes pas encore profitables mais nous avons la trajectoire pour l’être », assure Krishna Subramanian. Comptant 150 employés, Komprise a conclu un partenariat avec TechData pour étendre la couverture et les opportunités de distribution en particulier en zone EMEA où les ambitions commerciales sont particulièrement importantes. « Nous accompagnons les clients dans la gestion de leurs données, avec une croissance moyenne de ces datas de 380% avec pour certains clients jusqu’à plus de 100 pétaoctets de données », a indiqué Clare Loveridge, vice-présidente EMEA de Komprise.

Komprise

Komprise mise sur NFS global files ou encore CIFS/SMB pour assurer son approche agnostique en gestion des données. (crédit : Komprise)

La France, une tête de point de la croissance en région SEMEA

D’un point de vue marché, l’Europe est particulièrement important pour le développement du groupe et notamment la France. Sans communiquer trop de chiffres au niveau local, la start-up revendique une quarantaine de clients en EMEA et un nombre global de clients qui a plus que doublé, dépassant aujourd’hui les 450. « On va grossir notre équipe en Grande-Bretagne et se centrer sur notre partenariat avec TechData. La France est l’un des pays avec lesquels on va travailler le plus », précise Clare Loveridge. Au niveau mondial, la société compte parmi ses clients Pfizer, CBS, NBC ou encore Mercedes Benz et Qualcomm.

L’objectif de Komprise est simple : accompagner les entreprises dans la gestion de leur data lakes sans se substituer pour autant autant aux solutions de stockage tierces ou les grands fournisseurs cloud avec qui le groupe multiplie d’ailleurs les partenariats. « Nous ne sommes pas sur du stockage SDS, on est du pur data management », martèle Krishna Subramanian. « On fait de l’inspection de données, de l’analytique et on déplace les données au bon moment sur les data lakes. On conserve les données dans leur format natif sans lock-in ». Pour répondre à ces enjeux, le groupe met en avant le grand nombre de ses connecteurs avec des solutions tierces (Netapp, Dell EMC Isiilon, HPE Nutanix, Cohesity, Commvault, Veeam…). Parmi ses certifications, on trouve aussi bien Netapp Cloud Volume, CVS, que Azure Filex, ou encore AWS NFS avec qui le groupe s’est rapproché fin 2019. Autre atout mis en avant : une approche agnostique en gestion des données via le support natif de NFS global files, CIFS/SMB, standard based file tiering… 

Pour ce qui est de ses liens avec les acteurs cloud, Komprise met en avant ses alliances avec IBM, HPE, AWS ou encore dernièrement Microsoft Azure. Pour accompagner le mouvement vers la migration cloud et l’analyse des données, l’éditeur a aussi annoncé un dernier accord mi février 2021 avec Pure Storage. Le but ? Proposer de la réplication asynchrone de données pour les clients de fichiers Pure FlashArray. Pour cela, Asynchronous Replication for FlashArray a été annoncé au cours de ce premier trimestre 2021 en disponibilité générale. Pour Komprise, le temps des partenariats n’est manifestement pas prêt de s’arrêter… jusqu’à un éventuel rachat ?

Source