la-bataille-fait-rage-entre-les-chaines-de-sport

La bataille fait rage entre les chaînes d’e-sport

Économie : La bataille fait rage entre les chaînes d’e-sport |

Dans quelques jours, devant quelque 20 000 personnes présentes dans l’AccorHotels Arena de Paris (ex-Bercy), ils seront acclamés comme des stars. Sur la scène, assis devant leur écran, casque sur les oreilles et micro près de la bouche, les cinq membres de l’équipe chinoise FunPlus Phoenix et ceux du team européen G2 Esports s’affronteront lors de la grande finale de la coupe du monde d’un des jeux vidéo les plus populaires au monde: «League of Legends». Comme pour les quarts et les demi-finales qui se sont déroulés durant les deux derniers week-ends en Espagne, les matches seront diffusés et commentés en direct sur plusieurs chaînes de streaming en direct hébergées par la plateforme Twitch. La finale pourrait rassembler entre 1 et 2 millions de spectateurs.

La phase finale de «League of Legends» est en réalité l’arbre qui cache une vaste forêt. Selon les données du cabinet Stream­elements, Twitch a enregistré en 2018 un total de 9,36 milliards d’heures de vidéo visionnées sur les millions de chaînes qu’elle héberge. À titre de comparaison, la plateforme en comptabilisait 25% de moins une année plus tôt. Cette année, le troisième trimestre ayant dépassé les 2,5 milliards d’heures, un nouveau record est attendu.

Davantage de concurrence

La progression est d’autant plus phénoménale que la concurrence s’arme face à Twitch, racheté près de 1 milliard de dollars en 2014 par Amazon. Google, Facebook, Microsoft, tous veulent leur part d’un gâteau dont on en ignore la taille réelle, étant donné que le géant de la distribution ne communique aucun chiffre sur Twitch. Mais comme ses revenus sont en partie générés par la vente d’abonnements, la publicité diffusée sur les chaînes hébergées et les dons offerts aux streamers, la logique veut que plus l’audience grimpe, plus le modèle génère de l’argent. Devant une telle équation, tous les coups sont permis. Arrivé tardivement sur le marché (en 2016), Microsoft a pleinement adopté cette stratégie pour augmenter l’audience de sa plateforme Mixer. Au cours de ces derniers mois, le groupe américain n’a pas hésité à sortir son chéquier pour débaucher les plus grands draineurs d’audience de Twitch, son principal concurrent.

Même Donald Trump

Après Ninja en août, Mixer vient de signer un contrat d’exclusivité avec Shroud. Si aucune modalité n’a encore filtré dans le cadre de cette nouvelle alliance, la donne est différente en ce qui concerne Ninja. D’après le site The Verge, le champion de «Fortnite» aurait encaissé 50 millions de dollars pour aller jouer sur Mixer et attirer une partie de ses 10 millions d’abonnés. Quelques jours après son arrivée, le streamer vedette en comptabilisait déjà 1 million. Mais pour combler l’écart avec Twitch et ses 15 millions d’utilisateurs quotidiens, ainsi que YouTube Gaming (l’actuel No 2), Mixer devra aligner d’autres chèques pour enrôler des superstars. Les plateformes tentent de sortir du seul secteur du jeu vidéo pour continuer à accroître leur audience. Le 10 octobre, conscient du potentiel médiatique de ces nouveaux médias, Donald Trump a ouvert sa propre chaîne sur Twitch. Le lendemain de son démarrage, le président américain comptait 41 000 abonnés et 180 000 pour sa première vidéo. D’autres ont choisi de faire appel aux célébrités plus classiques, à l’exemple de Caffeine, le petit dernier attendu sur le marché d’ici à la fin de l’année et n’ayant, pour cette fois, aucun lien avec l’un ou l’autre géant du Net. Du moins financièrement, puisque en réalité ce sont d’anciens employés d’Apple qui se trouvent derrière.

Pour se faire connaître, la plateforme, qui a levé près de 250 millions de dollars (dont 100 millions de 21st Century Fox au début de 2018), vient de signer avec le rappeur américain Offset. «Alors que la communauté entière de Twitch est construite autour de 50 joueurs hardcore, avec Caffeine nous partons de zéro et voulons être à l’intersection du jeu, du sport et du divertissement», expliquait sur CNN l’un des fondateurs, Ben Keighran.

Au vu de l’essor du marché, Caffeine réussira peut-être à y faire son nid. L’arrivée de nouveaux acteurs prouve en tout cas que la bataille pour se faire une place dans cette galaxie des chaînes d’e-sport ne fait que commencer.

Créé: 03.11.2019, 21h10

Source

Article gratuit et sans publicité, soutenez-nous en partageant avec votre réseau :
Retour haut de page