Économie : La Comco donne son feu vert à la reprise d'UPC Suisse par Sunrise |

La Comco donne son feu vert à la reprise d’UPC Suisse par Sunrise

Économie : La Comco donne son feu vert à la reprise d'UPC Suisse par Sunrise |

Pour la plupart des marchés, il n’existe que peu de chevauchements entre Sunrise et UPC et ceux-ci n’ont pas été considérés comme étant problématiques, constate jeudi la Comco. Contrairement à la fusion entre Sunrise et Orange, que le gendarme de la concurrence avait interdite en avril 2010, il s’agit en l’espèce plutôt d’une concentration complémentaire par laquelle le portefeuille de Sunrise se voit complété par l’infrastructure de réseau câblé d’UPC, explique la commission.

La Comco observe en outre que Sunrise et UPC ont fait part de leur volonté « d’offrir des produits attrayants sur les marchés de l’accès à internet à haut débit basés sur l’infrastructure du réseau câblé d’UPC à un rapport qualité/prix avantageux en vue d’attirer de nouveaux clients et ainsi gagner des parts de marché ». La transaction devrait en conséquence venir stimuler la concurrence.

Opposition des actionnaires minoritaires

La décision confirme l’avis de Sunrise selon lequel la transaction lui offrira des avantages compétitifs importants et consolidera son rôle de concurrent, écrit le numéro deux helvétique des télécommunications. Ce dernier rappelle que l’opération permettra de réaliser des économies de coûts considérables en particulier dans le secteur du marché de gros ainsi que d’optimiser les ventes croisées.

Dans la foulée, l’opérateur établi à Zurich annonce la tenue de l’assemblée générale extraordinaire qui devra se prononcer sur l’augmentation de capital nécessaire à la transaction pour le 23 octobre. Pour financer l’acquisition d’UPC Suisse pour 6,3 milliards de francs, Sunrise prévoit pour mémoire d’augmenter son capital-actions de 4,1 milliards, opération qui ne fait pas l’unanimité parmi les propriétaires de l’opérateur.

Actionnaire de référence de Sunrise avec une participation de près de 25%, l’allemand Freenet a manifesté son opposition à l’augmentation de capital ainsi qu’au rachat d’UPC Suisse. L’opérateur d’outre-Rhin a été rejoint il y a peu par la société d’investissements allemande AOC, qui détient pour sa part 3% de Sunrise.

ats/boi

Source

Article gratuit et sans publicité, soutenez-nous en partageant avec votre réseau :
Retour haut de page