La démission de Damien Piller exigée à l’interne

Économie : La démission de Damien Piller exigée à l'interne |

Les collaborateurs de Migros Neuchâtel-Fribourg (MNF) demandent que Damien Piller, président de cette coopérative, et que son administration démissionnent avec effet immédiat. L’administration regrette de n’avoir pas été conviée pour exposer ses arguments.

Réuni mercredi en assemblée générale extraordinaire, le personnel a demandé lors d’un vote consultatif la démission immédiate de l’administration, a indiqué jeudi la commission du personnel dans un communiqué. La relation de confiance entre le comité coopératif MNF, la direction MNF, la Fédération des coopératives Migros (FCM) et l’ensemble de la communauté Migros et, de l’autre côté, l’administration MNF est «irrémédiablement rompue».

«Notre direction a indiqué ne plus être en mesure de travailler à long terme dans ces conditions. Les collaboratrices et collaborateurs de Migros Neuchâtel-Fribourg ont acté cette déclaration», ont-ils ajouté dans le communiqué.

Le comité coopératif a appelé l’administration à démissionner, mais elle a refusé. Le comité de la commission du personnel a également proposé à Jean-Paul Eltschinger, son représentant à l’administration de démissionner, démission qu’il a également refusée.

Vote «insolite»

«Le dégât d’image est énorme», a déclaré Alain Montani, président de la commission du personnel, cité dans le communiqué. «Pour nos collaborateurs, il est inadmissible que des administrateurs qui ont perdu la confiance de l’ensemble de l’entreprise s’accrochent encore à leur siège».

En réponse au vote consultatif du personnel, l’administration MNF a envoyé un courriel pour dire son étonnement de n’avoir pas été conviée pour pouvoir s’expliquer. «Pour une entreprise qui tient aux valeurs démocratiques, ce vote, qui revient à un jugement sans que les prévenus puissent se prononcer, demeure insolite».

Selon l’administration, si le quotidien des collaborateurs de MNF est rendu difficile, «c’est notamment en raison de la communication unilatérale de la Fédération, du comité coopératif et de la direction. C’est la Fédération qui a refusé la proposition de la Fondation Duttweiler de clarifier les faits de manière indépendante et c’est elle aussi qui a refusé toutes les propositions de l’administration de trouver une autre issue que celle choisie par elle».

Pour l’administration, la Fédération «continue d’agir dans le plus profond non-respect des valeurs Migros». Selon elle, les employés ne devraient jamais «accepter qu’une personne qui voue son travail à l’entreprise soit mise à la porte sur simple accusation de quiconque et sans vérification des faits».

Communiqué contre communiqué

Neuchâtel-Fribourg a assuré mardi qu’il demeure une facture injustifiée de 1,7 million de francs payée à l’homme d’affaires et avocat fribourgeois Damien Piller, président de l’administration de MNF depuis 23 ans, en lien avec deux projets de construction. Les trois expertises mandatées n’ont pas pu fournir les contre-prestations demandées, selon la coopérative.

La Fédération des coopératives Migros et la coopérative Migros Neuchâtel-Fribourg ont déposé séparément plainte pénale contre Damien Piller et inconnus, notamment pour gestion déloyale.

L’homme d’affaires fribourgeois a répliqué mardi en fin d’après-midi en déclarant «ouvrir les comptes de ses sociétés Anura SA et Constructor SA à un expert comptable et à un architecte. L’audit, lancé il y a dix jours, montrera que les sommes contestées correspondent à des prestations fournies», a-t-il fait savoir. Les résultats sont attendus pour fin octobre.

L’ensemble des 124’000 coopérateurs neuchâtelois et fribourgeois voteront le samedi 16 novembre pour dire s’ils veulent la démission ou non de l’administration de la MNF. L’invitation à voter ainsi que toutes les communications officielles relatives à la votation se feront par le biais de «Migros Magazine». (ats/nxp)

Créé: 24.10.2019, 14h39

Source

Partager sur vos réseaux sociaux :
Retour haut de page