La gendarmerie se dote d’un commandement dans le cyberespace

Au Journal Officiel, un arrêté intègre dans la liste des formations administratives de la gendarmerie nationale un commandement dans le cyberespace. Cette création vise à une meilleure coordination des missions de la gendarmerie dans ce domaine.

Le territoire de la gendarmerie nationale ne s’arrête pas aux frontières physiques, mais s’étend aussi au domaine du numérique. Déjà fortement impliquée dans ce secteur, celle-ci vient de voir se créer une structure spécifique pour le cyberespace. En effet, l’arrêté du 25 février 2021 publié au Journal Officiel du 16 mars crée, dans la liste des formations administratives de la gendarmerie nationale, le commandement de la gendarmerie dans le cyberespace.

Le texte est court sans donner plus de précision. On sait simplement que ce commandement sera directement rattaché au directeur général de la gendarmerie nationale. Dans un post sur Linkedin, Marc Boget, directeur adjoint du numérique pour le ministère de l’Intérieur salue cette création en soulignant le fait que dorénavant « les unités et services de la gendarmerie exerçant une mission dans le cyberespace puissent se placer sous une bannière de coordination unique et donc parfaitement identifiable ».

Le commandement de la gendarmerie dans le cyberespace s’inscrit dans le projet Gend 20.24 qui a pour ambition de transformer l’institution et répondre aux différentes missions. Parmi celles-ci, il y a la sécurité des « nouvelles frontières » et l’adaptation aux nouvelles menaces. Depuis plusieurs années, la gendarmerie a développé une expertise dans le numérique notamment avec le C3N. Ce dernier a par exemple été en pointe lors du démantèlement du réseau criminel crypté Encrochat.

Source