La start-up Vast Data connait une croissance flash

La jeune pousse Vast Data, qui propose une solution de stockage flash NVMe haut de gamme, connait une croissance fulgurante. Depuis 2019, elle a pu séduire plusieurs clients avec son offre Universal Storage. Vast Data part maintenant à la conquête de l’Europe, avec notamment l’ouverture d’un bureau en France.

Rencontrée en juillet dernier, Vast Data est une start-up en très forte croissance. Elle propose une baie de stockage full flash NVMe haut de gamme combinant SSD NVMe QLC, pour les données dédupliquées, avec des composants Intel Optane, pour le stockage des métadonnées, le tout dans un environnement NVMe-over-Fabrics pour garantir un accès optimum aux données sur le réseau. La baie Universal Storage repose sur l’architecture DASE (disaggregated, shared-everything) où toute l’intelligence du contrôleur réside dans les serveurs de stockage conteneurisés exploitant Kubernetes.

Des signatures de contrat à plus de 10 M$

A l’occasion d’une rencontre organisée dans le cadre d’un IT Press Tour virtuel, Jeff Denworth un des co-fondateurs de Vast Data est revenu sur les dernières évolutions. Tout d’abord, sur le plan financier la société affiche une progression importante (x 3,5) de ses revenus sur son année fiscale 2021 (clôt en janvier 2021) sans toutefois donner d’élément chiffré. On se souvient qu’elle a levé l’été dernier 100 millions de dollars pour assurer son expansion.

La comète du stockage a surtout réussi à séduire des clients et notamment des gros, « nous venons de signer notre troisième contrat à plus de 10 millions de dollars », explique le dirigeant. Pas mal pour une entreprise qui a lancé son offre en 2019. Les profils de ses clients sont variés : finance, agence gouvernementale dans le secteur de la santé (génomique et analyse de données patients) ou acteur de la défense. Elle compte aussi « des douzaines de clients à 1 M$ et commence à signer des contrats à 5 M$ », précise le co-fondateur.

Des recrutements et un bureau en France

Qui dit croissance, dit aussi recrutement pour étoffer les équipes de Vast Data. Jeff Denworth envisage « 200 embauches en 2021 » avec un focus en Europe en Asie. Pour mener à bien cette tâche d’expansion, la start-up a recruté de gros calibres : Peter Gadd (un ancien d’EMC et de Pure Storage) comme vice-président en charge des ventes internationales et Daniel Bounds (ancien d’AMD), en tant que vice-président marketing. Ce dernier aura la charge de développer l’offre sur des marchés verticaux avec « un focus autour de l’IA ». On notera aussi l’arrivée de Tom Mendoza (ancien président et vice-président du conseil d’administration de NetApp) comme membre du conseil d’administration.

En France, un bureau vient d’être créé avec à sa tête Dominique Fleury, ancien dirigeant de Rubrik dans l’hexagone. Il est accompagné de Lionel Meoni, lui aussi issu de Rubrik, et qui officie une nouvelle fois comme directeur technique. Interrogé sur le cas de la France, Peter Gadd veut des embauches d’ingénieurs avant-vente « les grands groupes avec qui nous discutons ont des équipes d’ingénieurs qui veulent discuter avec des ingénieurs, pas des commerciaux ».

Un rafraîchissement d’Universal Storage en 2021

Fort de cette croissance financière et organisationnelle, Vast Data n’en oublie pas pour autant l’évolution de sa solution Universal Storage. Jeff Denworth prévoit de rafraîchir l’offre d’ici la fin de l’année avec probablement plus de capacité et des améliorations de performances. En septembre dernier, la start-up avait présenté la solution de stockage Lightspeed fonctionnant avec l’interface GPU Direct de Nvidia pour les workloads IA et HPC. Ce système utilise le protocole NFS plutôt que le système de fichiers parallèles souvent usité dans le monde du HPC.

Source