le conseil federal veut une rallonge de 93 millions

Le Conseil fédéral veut une rallonge de 93 millions

Économie : Le Conseil fédéral veut une rallonge de 93 millions |

Les routes et le trafic d’agglomération ainsi que les prestations complémentaires à l’AI ont besoin de plus d’argent. Le Conseil fédéral a demandé vendredi au Parlement une rallonge de 93 millions de francs pour son budget ordinaire 2019, dont 82 millions rien que pour ces deux postes.

L’enveloppe sollicitée pour le Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA) s’élève à 57 millions. Le supplément demandé tient à une modification de la méthode de comptabilisation.

Les revenus issus de l’exploitation des routes nationales et les fonds de tiers provenant de financements conjoints de la part des cantons et des communes sont désormais portés au crédit du FORTA. Les montants correspondants n’ont pas encore été pris en compte pour 2019. Ils le seront dans le budget 2020 et les budgets suivants.

Un crédit supplémentaire de 25 millions de francs est sollicité pour les prestations complémentaires à l’assurance-invalidité. Les prévisions annoncent en effet une augmentation du nombre de bénéficiaires. La Confédération assume une part équivalant à 5/8e des dépenses totales. Elle a donc besoin de ce supplément pour verser sa part aux cantons.

Les autres montants demandés se répartissent entre divers postes, dont la contribution de la Suisse à l’ONU ( 3,4 millions), les prestations versées à l’assurance-chômage ( 1,7 million), la revitalisation des eaux ( 2 millions) ou les contributions à la Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs Nagra (0,46 million).

Les crédits supplémentaires sollicités pour le budget totalisent 93 millions. En tenant compte des compensations effectuées au sein des unités concernées et des réévaluations, les dépenses supplémentaires effectives se montent à 88,4 millions. Ce montant représente 0,12% des dépenses totales approuvées par le biais du budget 2019, un taux dans la moyenne.

Avalisés à la session d’hiver

Les crédits supplémentaires complètent le budget de l’exercice en cours et sont soumis à l’approbation du Parlement. Ce dernier se prononcera à la session d’hiver. Le budget 2019 tablait sur des dépenses totales de 72,334 milliards de francs.

Outre le supplément au budget, le Conseil fédéral demande une augmentation de 8,5 millions des crédits d’engagement pour l’introduction du programme informatique GENOVA. Les crédits additionnels concernent la Chancellerie fédérale ainsi que quatre départements (DFAE, DFI, DFF et DETEC). Ce projet ne pourra être terminé qu’à la fin 2020 et non six mois plus tôt comme prévu initialement.

Comptes spéciaux

Dans le cadre des comptes spéciaux, deux crédits supplémentaires sont sollicités pour le fonds d’infrastructure ferroviaire (FIF). D’une part, le crédit dévolu à la qualité de l’infrastructure ferroviaire doit être augmenté de 232,3 millions. Ce supplément découle de la mise à jour de la planification des exploitants de l’infrastructure et des transports à câble.

L’autre supplément en faveur du FIF s’élève à 39 millions de francs. Il est requis pour la nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA). La société AlpTransit Gotthard AG a besoin d’un montant supplémentaire de 30 millions en 2019 pour assurer l’achèvement dans les délais des travaux concernant le Ceneri. Les 9 millions restants sont réservés aux CFF.

Enfin, en ce qui concerne le FORTA, le crédit budgétaire consacré à l’exploitation, à l’aménagement et à l’entretien des routes nationales doit être majoré de 15,3 millions. Ce montant doit permettre d’achever des projets retardés. (ats/nxp)

Créé: 20.09.2019, 13h44

Source

Article gratuit et sans publicité, soutenez-nous en partageant avec votre réseau :
Retour haut de page