Le ministère des Armées implèmente Oodrive Share

Issue d’un projet limité, l’implémentation de Oodrive sShare par le ministère des Armées est désormais largement adoptée avec 20 000 licences à date.

Comme la plupart des organisations, le ministère des Armées a bien sûr besoin d’un espace de stockage partagé. Mais ses contraintes sont évidemment spécifiques, notamment en matière de sécurité et de confidentialité : le recours à un Google Drive, un Sharepoint ou autre est évidemment exclu. La création d’une plate-forme de partage de documents s’est faite en plusieurs étapes. En 2014, la Dirisi (Direction Interarmées des Réseaux d’Infrastructure et des SI de la Défense), qui est l’opérateur IT du Ministère des Armées, a cherché une solution pour ses besoins propres. Puis la nécessité de déployer une plate-forme unique centrale sous la responsabilité unique de la Dirisi est apparue évidente. Début 2019 a été déployée la plateforme Oodrive_share (ex PostFiles)de l’éditeur Oodrive, au départ pour une population restreinte, 1 800 personnes sur les plus de 250 000 que compte le ministère des Armées.

Début 2020, un an après, la plate-forme est mise à disposition plus générale au sein du ministère. Le projet prend le nom de « Défense Drive » et permet de partager tous les documents désirés, le cas échéant avec un lien de partage. Lancée avec 4000 utilisateurs, cette nouvelle phase aboutit à une adoption très rapide de l’outil. La crise sanitaire et la forte demande de base provoquent une très forte croissance des usages. Fin 2020, ce sont ainsi 20 000 utilisateurs qui sont enregistrés sur Defense Drive. Désormais, même les personnels sur le terrain peuvent l’utiliser pour tous usages, par exemple la sauvegarde des photos prises par smartphones.

Source