Les rentes pourraient fortement baisser par rapport au dernier revenu

La constante progression de l’espérance de vie et le bas niveau des taux d’intérêt sont les deux principaux défis auxquels la prévoyance professionnelle doit faire face à l’avenir, rappellent les auteurs de l’étude.

Selon les économistes de la banque, si un jeune retraité touchait encore un peu plus de la moitié de son dernier salaire (57%) en 2010, ce seuil devrait baisser à 46% en 2025. La rente chute même de 51% à 37% dans le segment des revenus supérieurs.

Les personnes dans la catégorie des salaires faibles devraient donc moins ressentir cette diminution des rentes que celles bénéficiant de hauts revenus durant leur vie professionnelle.

>> Plus le revenu est élevé, plus la lacune de prévoyance est importante, selon le Credit Suisse. La comparaison des différents groupes de revenus par la banque:

Pour le calcul de la rente de prévoyance professionnelle au moment du départ à la retraite, le Credit Suisse a utilisé des taux de conversion minimums de 7,0% en 2010 et de 6,0% à partir de 2021 pour les bas revenus, et des taux de conversion de 6,74% (2010), 5,36% (2025), 5,09% (2040) et de 4,70% (2061) pour les revenus moyens et élevés.-Les rendements passés et les scénarios de marché financier ne constituent aucune garantie de résultats futurs, précise la banque.

Pour le calcul de la rente de prévoyance professionnelle au moment du départ à la retraite, le Credit Suisse a utilisé des taux de conversion minimums de 7,0% en 2010 et de 6,0% à partir de 2021 pour les bas revenus, et des taux de conversion de 6,74% (2010), 5,36% (2025), 5,09% (2040) et de 4,70% (2061) pour les revenus moyens et élevés.-Les rendements passés et les scénarios de marché financier ne constituent aucune garantie de résultats futurs, précise la banque.

Pour le calcul de la rente de prévoyance professionnelle au moment du départ à la retraite, le Credit Suisse a utilisé des taux de conversion minimums de 7,0% en 2010 et de 6,0% à partir de 2021 pour les bas revenus, et des taux de conversion de 6,74% (2010), 5,36% (2025), 5,09% (2040) et de 4,70% (2061) pour les revenus moyens et élevés.-Les rendements passés et les scénarios de marché financier ne constituent aucune garantie de résultats futurs, précise la banque. [Credit Suisse]

L’importance grandissante du 3e pilier

Pour les premiers cette situation s’explique par le fait que la part de la rente du 2e pilier dans le revenu est inférieure à celle de la rente AVS et le taux de conversion minimum a un effet stabilisateur. S’agissant des revenus supérieurs, la rente de la prévoyance professionnelle constitue la majeure partie du revenu à la retraite.

« Sans relèvement de l’âge de la retraite, il sera difficile d’assurer la pérennité de la prévoyance professionnelle. Les futurs bénéficiaires de rente feraient donc bien de recourir également à la prévoyance individuelle – le 3e pilier, notamment – dans la mesure de leurs possibilités », met en exergue l’étude de Credit Suisse.

ats/sjaq

Source

Article gratuit et sans publicité, soutenez-nous en partageant avec votre réseau :
Retour haut de page