Palmarès France 2020 des postes et salaires dans l’IA

La montée en puissance des projets en intelligence artificielle s’accompagne mécaniquement d’une hausse en recherche de compétences associées. Une dizaine de profils sont appréciés comme les ingénieurs dataops et apprentissage automatique, pour des fourchettes de salaires qui peuvent rapidement grimper avec l’expérience.

Dans un marché de l’IA en pleine explosion, avec des revenus estimés à plus de 156 milliards de dollars en 2020, en croissance de près de 12,5% d’après le cabinet IDC, il est tout à fait logique que les profils et compétences dans ce domaine soient recherchés. En effet, si les technologies sont une chose, les besoins humains pour les mettre en oeuvre, les déployer, les administrer et les maintenir sont grandissants. Avec à la clé une augmentation logique des personnes qualifiées : « En 2020, nous avons observé une hausse de 40% des recrutements dans l’IA et la Data en France, et nous nous attendons à une croissance continue de ces métiers émergents dans les années à venir », explique Sacha Kalusevic, directeur senior chez Michael Page Technology, entité de PageGroup. « Alors que nous constatons déjà un déficit structurel de compétences dans ces domaines, le manque d’adéquation entre l’offre de formation et ces évolutions technologiques risque fort d’impacter le développement des entreprises ».

Parmi les secteurs où l’adoption des technologies IA est la plus importante, on trouve l’IT (63%), suivi par l’industrie (47%) ainsi que l’assurance-finance (40%). En termes de recrutement de profils en intelligence artificielle, certains s’avèrent plus recherchés que d’autres pour des fourchettes de salaires pouvant varier de 1 à 5 suivant le type de poste et les années d’expérience. Michael Page Technology s’est justement penché sur la question et il ressort de son étude plusieurs enseignements intéressants. « Déjà situées dans la fourchette haute des salaires d’entrée sur les métiers IT, les rémunérations des métiers de l’IA sont renforcées par la rareté des profils expérimentés dans ce domaine ; une rareté qui, compte tenu des évolutions de l’IA, devrait perdurer a minima sur les cinq ans à venir. Les métiers porteurs de l’informatique restent autant d’opportunités de carrière pour les plus jeunes comme pour les professionnels en quête de reconversion », indique le cabinet.

Palamarès des postes et salaires dans l'IA

Top 10 des postes en intelligence artificielle et data et fourchettes annuelles de salaires en k€ en région parisienne. (crédit : Michael Page Technology)

Un ventre mou des rémunérations entre 45-60 k€

Dans le top 10 des postes recherchés en IA/data de Michael Page Technology, on trouve aussi bien des ingénieurs en programmation linguistique, que des analystes data ou encore des ingénieurs dataops et en apprentissage automatique. Sans surprise, c’est dans les postes à responsabilité que les salaires sont les plus élevés, pouvant par exemple dépasser les 150 k€ pour les chief data officier ayant jusqu’à 15 ans ou plus d’expérience. Cela étant, il est intéressant de constater que parmi les profils plus opérationnels, tels que les ingénieurs en apprentissage machine, les salaires peuvent également être très confortables, dépassant parfois les 90 k€ par an brut.

Mais pour la majorité des profils recherchés en IA avec une expérience intermédiaire entre 2 et 5 ans, le gros des rémunérations s’établit entre 45-60 k€, tandis que pour les débutants, ce sera plutôt autour des 35-45 k€. Des salaires qui demeurent attractifs pour bien commencer dans la vie pour peu, bien sûr, d’avoir dans sa besace l’incontournable triptyque bagage technique, compétences et savoirs-être.

Source