Recul de 5% du marché européen des smartphones en 2020

En Europe, les livraisons de smartphones n’ont atteint que 195 millions l’an dernier pour des ventes en valeur en recul de 4,6%. Aucune reprise franche n’est attendue pour 2021.

Pendant que le marché européen des PC rit, celui de la téléphonie mobile pleure. Comparées à 2019, les livraisons de smartphones ont reculé l’an dernier de 4,9% à 195,2 millions d’unités sur le vieux continent. En valeur, les ventes se sont repliées de 4,6% pour ne plus représenter que 110 Md$ de chiffre d’affaires. « Les consommateurs se sont vites orientés vers les sites d’e-commerce lorsque les magasins de téléphonie mobile ont dû fermer au printemps. Néanmoins, les achats de smartphones n’ont pas été dopés par le travail à domicile comme l’ont été les achats de PC », commente Zdenek Krouzel, analyste chez IDC. Et pourtant, les conditions tarifaires étaient réunies pour stimuler la demande. En 2020, la concurrence entre les fabricants a entraîné une baisse de 8,5% à 278 $ du prix de vente moyen des terminaux sous Android en Europe. A contre-courant, Apple a augmenté de son côté le prix d’achat moyen de ses iPhone pour le porter à 894 $. Bien lui en a pris, puisque la firme à la pomme a enregistré un quatrième trimestre record sur le continent.

A en croire IDC, 2021 ne sera pas l’année d’une reprise franche sur le marché européen des smartphones. Le cabinet d’études n’anticipe qu’une croissance marginale en volumes comme en valeur pour le secteur. Néanmoins, la concurrence continuera d’y faire rage. Les fabricants vont en effet continuer de mener bataille pour s’accaparer une partie des parts de marché de Huawei, ce dernier perdant du terrain (- 35,8% de volumes en EMEA en 2020) sous l’effet des sanctions américaines.

Xiaomi, Transsion et Apple à contre-courant d’un marché en baisse

Xiaomi a déjà tiré profit de la déconfiture de son compatriote chinois. L’an dernier, il a vu ses livraisons croître de 66,4%, avec pour résultat de porter sa part de marché à 11,9% (+ 5,1 points) dans l’ensemble de la zone EMEA. Il est de fait quatrième du classement établi par le cabinet d’études dans la région, toujours largement dominé par le coréen Samsung. Ce dernier accuse néanmoins des ventes en baisse de 15,9% et une part de marché en recul de 4 points à 28,9%. Derrière lui, Apple réalise un bon résultat avec un nombre de smartphones commercialisés en croissance de 10%. La firme à la pomme a ainsi capté 15,4% (+ 2 points) des livraisons en EMEA en 2020. Elle est talonnée par le chinois Transsion qui enregistre des ventes en hausse de 31,1% pour 13,6% (+ 3,6 points) de part de marché. De son côté, Huawei a été relégué en cinquième position des fabricants de smartphones en EMEA.

Source