Économie & Finance : Redressement |

Redressement

Économie & Finance : Redressement |

Chronique boursière de la BCGE publiée le 26 septembre 2019 dans Le Temps.

La Bourse suisse a démarré la séance de mardi en léger repli de 0,08% à 9907,21 points, après avoir reculé la veille. Les indications préalables en provenance de Wall Street étaient positives, dans le sillage d’une déclaration encourageante de Donald Trump au sujet des négociations avec la Chine. Le Dow Jones a gagné 0,61% à 26970,71 points et le Nasdaq 1,05% à 8077,38 points. Dans la matinée, le Nikkei a grignoté 0,13% à 22048,24 points. Le SMI a clôturé en hausse de 0,97% à 10010,71 points et le SPI de 0,92% à 12157,64 points. Les bancaires UBS (+0,54% à 11,155 francs) et Credit Suisse (+0,49% à 12,19 francs) ont affiché des performances inférieures à la moyenne du marché. Les deux établissements pourraient faire les frais de l’affaire de filature d’Iqbal Khan, l’ancien responsable des activités de banque privée de Credit Suisse recruté récemment par UBS pour y codiriger la gestion de fortune. Les poids lourds défensifs ont porté l’indice : le géant alimentaire Nestlé a engrangé 1,11% à 107,94 francs, Novartis 1,38% à 86,10 francs et Roche 1,49% à 286,70 francs. Le feu vert de la Commission de la concurrence au projet de rachat d’UPC Suisse par Sunrise (+1,17% à 78,05 francs) n’a pas pénalisé Swisscom (+0,92% à 491,70 francs). En revanche, le compartiment du luxe s’est montré fort modeste. Swatch a cédé 0,34% à 261,00 francs, tandis que Richemont grappillait 0,11% à 72,28 francs. Pour sa part, Alcon (-0,90% à 58,56 francs) a tenu la lanterne rouge. Au SLI, AMS s’est déprécié de 2,73% à 45,30 francs. Le fabricant autrichien de microprocesseurs n’a pas immédiatement été impacté par l’offre de reprise concurrente et plus élevée d’Osram.

Les dernières chroniques boursière de la Salle des marchés :

Source

Partager sur vos réseaux sociaux :
Retour haut de page