remise du prix martin ennals 2019

Remise du Prix Martin Ennals 2019

Mise à jour : 4 février 2019

Thème : Genève, ville internationale 

Remise du Prix Martin Ennals 2019

Le 13 février 2019, la Ville de Genève organise la remise du Prix Martin Ennals, en collaboration avec la Fondation du même nom. Cette cérémonie a lieu à 18h à la Salle communale de Plainpalais. Par cet engagement, la Ville illustre sa volonté d’œuvrer pour la promotion de la paix et des droits humains.

martin-ennals-prix-ville-geneve-contenu

© Ville de Genève

La Ville de Genève est fière de proposer aux Genevois-e-s la 25e remise du Prix Martin Ennals pour les défenseur-e-s des droits humains. La cérémonie aura lieu en français et en anglais à la salle communale de Plainpalais, le mercredi 13 février 2019 dès 18h.

S’inscrire pour assister à la cérémonie de remise du Prix Martin Ennals

Des finalistes au courage exemplaire

A l’issue de la cérémonie, le Prix Martin Ennals sera remis à l’un-e des trois finalistes suivant-e-s: Eren Keskin, avocate turque qui lutte depuis plus de 30 ans pour les droits des femmes, des Kurdes et de la communauté LGBT. Elle est souvent victime d’intimidations de la part de son gouvernement et a été condamnée en mars 2018 à 12 ans et demi de prison pour avoir codirigé le journal Özgür Gündem dont l’équipe rédactionnelle a été emprisonnée. Abdul Aziz Muhamat, un Soudanais détenu depuis cinq ans par l’Australie dans un centre de détention pour requérant-e-s d’asile sur l’Île de Manus en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il est un ardent défenseur des droits des requérant-e-s d’asile et la voix de celles et ceux qui souffrent des conditions très difficiles et violentes de leur détention. Marino Cordoba est un militant colombien luttant pour la reconnaissance politique et les droits de la communauté afro-colombienne, dépossédée de ses terres au profit d’entreprises minières et forestières. Il a joué un rôle déterminant dans la création du «chapitre ethnique» dans les accords de paix et siège désormais dans la commission qui garantit aux minorités une voix dans le processus de paix.

Cérémonie ouverte au public

Cette cérémonie, ouverte au public, est organisée conjointement par la Ville de Genève et la Fondation Martin Ennals. Lors de celle-ci, des courts documentaires exclusifs relatant le parcours des finalistes seront diffusés. Une réception offerte par la Ville de Genève clôturera cet événement, permettant au public et à la communauté des défenseur-e-s des droits humains de Genève de se rencontrer. Le Prix est traditionnellement remis par la ou le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme et un autre prix sera remis par Mme Sandrine Salerno, Vice-présidente de la Ville de Genève.

Le Prix Martin Ennals

Plus qu’une simple récompense, le Prix Martin Ennals apporte une protection aux finalistes. Il atteint cet objectif d’une part en renforçant la visibilité publique donnée aux finalistes, et d’autre part à travers un ensemble d’actions de plaidoyer. Une aide financière, octroyée par la Délégation Genève Ville Solidaire (DGVS), est aussi accordée aux finalistes pour la mise en œuvre d’activités soutenant leur engagement. Souvent qualifié de «Prix Nobel des droits humains», le Prix Martin Ennals peut compter sur la collaboration unique entre dix organisations non-gouvernementales mondiales des droits humains, formant un jury indépendant. Sandrine Salerno, Conseillère administrative en charge de la solidarité internationale, explique que «depuis sa création, ce Prix a récompensé des personnalités hors du commun, se distinguant par la force de leur engagement, par leur abnégation et par leur courage. La cérémonie du 13 février sera l’occasion de réaffirmer, ensemble, notre attachement aux droits humains et rendre hommage à toutes celles et tous ceux qui s’engagent pour leur respect à travers le monde».

Source

Article gratuit et sans publicité, soutenez-nous en partageant avec votre réseau :
Retour haut de page