Semaine de l’égalité 2021: « Elle-x-s sont dans la place! »

Sous son apparente neutralité, l’espace public est traversé de dominations sociales, de rapports de pouvoir et de discriminations. Quelle est la place des femme-x-s et des populations discriminées dans la rue? Sommes-nous tou-te-x-s libres de nous déplacer comme bon nous semble et quand nous le voulons? Comment prévenir le sexisme et le harcèlement dans l’espace public? L’urbanisme est-il genré? La Semaine de l’égalité propose cette année d’interroger les usages différenciés de la ville, de prendre la mesure des inégalités qui s’y manifestent et d’explorer les pistes d’action pour construire une ville plus ouverte, accessible et accueillante, dans laquelle chaque personne se sente sereine et légitime.

A travers les enjeux d’égalité, la question du droit à la ville s’impose dans les agendas politiques. En effet, depuis 2017, «la médiatisation inédite des violences de genre a mis en évidence que de nombreux comportements contribuent à rendre l’espace public hostile», rappelle le Conseiller administratif Alfonso Gomez, en charge de la politique municipale pour l’égalité entre femmes et hommes.

Dans cet élan, et suite au dépôt de la motion M-1275 au Conseil municipal, la Ville de Genève s’est dotée du plan d’action «Objectif zéro sexisme dans ma ville». Ce plan d’action vise à lutter contre le sexisme et le harcèlement dans l’espace public, et replace cet enjeu dans le continuum des violences sexistes et sexuelles, rappelant la nécessité d’agir à différents niveaux pour changer les mentalités et les comportements. Pour Sami Kanaan, Maire de la Ville de Genève, «il est crucial que la Municipalité continue de mettre en place des actions et des campagnes en vue de renforcer le droit de chaque personne à pouvoir disposer sereinement des espaces publics urbains».

Une programmation 2021 en ligne

Organisée chaque année à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l’édition 2021 de la Semaine de l’égalité se tiendra du 27 février au 8 mars. En raison de la situation sanitaire actuelle, la programmation est proposée en format digital.

Concoctés par le service Agenda 21-Ville durable, les Bibliothèques municipales et de nombreux partenaires associatifs et institutionnels, ces événements invitent la population genevoise à réfléchir aux moyens de rendre notre ville plus inclusive, pour tou-te-x-s.

Parmi les moments forts, une table ronde reviendra sur les vifs débats suscités par le manque de représentativité des femme-x-s dans l’espace public, que ce soit à travers les noms de rues ou de monuments, les statues ou les bustes. Cette table ronde fait écho à la féminisation de dix noms de rue en Ville de Genève, qui deviendra officielle dès ce 1er mars 2021. À ne pas manquer non plus, la discussion avec Valérie Rey-Robert autour de son ouvrage Le sexisme, une affaire d’hommes, qui propose d’interroger les masculinités et de réfléchir à la manière dont les hommes peuvent œuvrer concrètement pour plus d’égalité. Les événements prévus ne pouvant être maintenus dans un format numérique seront proposés plus tard dans l’année, dans le cadre du plan d’action «Objectif zéro sexisme dans ma ville».

Comme à l’accoutumée, la publication d’une bibliographie non-stéréotypée et inclusive réunissant plus de 200 références accompagne ces événements, pour que les réflexions se poursuivent au-delà de la Semaine de l’égalité!

La communication de la Semaine de l’égalité en Ville de Genève mobilise le langage inclusif, soit un style d’écriture qui se veut non-discriminant et qui inclut le féminin, le masculin, mais également d’autres identités de genre par l’usage du « -x- ». Le langage inclusif étant en perpétuelle évolution, les modalités utilisées ici restent perfectibles.

Source