Une montre en acier 100 % recyclé

Deux entreprises jurassienne et genevoise unissent leurs forces et leurs idéaux pour proposer une première montre en acier recyclé. Leur objectif est de valoriser des déchets pour en tirer un produit de luxe, tout en préservant les ressources naturelles. L’économie circulaire fait ainsi son entrée dans le secteur très particulier de l’horlogerie.

L’entreprise Panatere à Saignelégier, dans le canton du Jura, a osé le pari de proposer de l’acier recyclé pour des montres produites en circuit court. Après 4 ans de recherche, elle a réussi à couler de l’acier horloger à base de copeaux récupérés chez une quarantaine de partenaires dans l’Arc jurassien. L’acier est fondu pour l’instant à l’étranger, mais le prochain objectif est la construction dans la région d’un four solaire industriel. Un projet à 17 millions.

L’acier ainsi produit coûte 10% plus cher, mais une première montre fabriquée à partir de cet acier recyclé est déjà sur le marché. Une start-up installée à Genève a réussi à lever plus de 300’000 francs lors d’une campagne de financement participatif. Les deux-tiers de cette première série sont déjà vendus.

Des matériaux recyclés pour des produits de qualité

Pour le fondateur d’ID Watch, Nicolas Freudiger, le mot « déchet » n’aura plus de signification à l’avenir. Il se dit convaincu qu’avec des matériaux recyclés, on peut respecter les codes du luxe et de la qualité « Swiss made ».

Une montre au prix de 3500 francs et qui dispose d’un mouvement automatique reconditionné et d’un bracelet fabriqué avec du marc de raisin. A terme, le cadran et les aiguilles pourraient aussi provenir de matériau recyclé.

Gaël Klein/ddup  

Source