Vers un habitat plus modulable ?

28.04.21 – Dans le cadre d’un dossier consacré à l’avenir du logement, le Prof. Emmanuel Rey, directeur du Laboratoire d’architecture et technologies durables (LAST), a été interviewé pour le supplément « Votre habitat » des journaux Arcinfo, Le Nouvelliste et La Côte. L’article met en exergue divers enjeux, potentialités et défis liés aux démarches s’inscrivant dans la notion d’habitat modulaire.

L’habitat modulaire trouve ses fondements dans les premières réalisations du mouvement moderne au début du 20ème siècle. Cette dynamique s’est ensuite poursuivie après-guerre, notamment pour répondre à l’urgence de la reconstruction, avant de connaître une certaine désaffection. La thématique connaît aujourd’hui un regain d’intérêt, tant dans la recherche que dans les pratiques architecturales, porté par des préoccupations d’ordre à la fois socioculturel et environnemental.

En effet, ce type de concept permet de recourir à des modes de construction bas carbone et d’offrir une plus grande adaptabilité pour répondre aux besoins changeants d’une société en transition. La pandémie pourrait contribuer à élargir l’usage de ce type de démarches. La période met clairement en exergue d’une part la nécessité de conditions qualitatives accrues pour assurer le bien-être dans le logement, quel que soit sa taille ou sa localisation, d’autre part le fait que celui-ci doit pouvoir être utilisé beaucoup plus aisément de multiples façons.

Dans ce contexte, la réalisation pionnière que représente Swisswoodhouse, issue d’un projet de recherche et conçue par le bureau Bauart dont Emmanuel Rey est un des associés, démontre que ce type d’approche permet de concilier l’efficience constructive avec la neutralité carbone, la qualité architecturale, la flexibilité fonctionnelle et la qualité de vie des usagers.

Martine Laprise

Source