Vie privée : Apple vous permet de voir les données collectées par les applications

Vie privée : Apple vous permet de voir les données collectées par les applications

Les applications recueillent presque toutes des données sur leurs utilisateurs. C’est pourquoi, en décembre, Apple a commencé à exiger des développeurs qu’ils fournissent des informations sur les données collectées par leurs applications, sous forme d’une fiche de confidentialité accessible. Aujourd’hui, la firme à la pomme veut encore aller plus loin en créant une base de données facilement consultable des fiches de confidentialité de ses propres applications. Toute personne utilisant une application Apple sur un Mac, un iPhone, un iPad, une Apple Watch ou une Apple TV peut rapidement vérifier quelles données sont collectées. Cette page d’information qui recense les applications par ordre alphabétique n’était pas encore disponible sur la version française du site d’Apple à l’heure où nous écrivions ces lignes.

Si l’on prend comme exemple l’application Boussole pour iOS, on apprend qu’elle collecte les données de localisation lorsqu’on s’en sert mais que ces informations ne sont pas liées à l’identité de l’utilisateur. En revanche, l’application Messages recueille les coordonnées, l’historique de recherche et d’autres identifiants associés à l’identité.

Conflit avec WhatsApp

Cette fiche de confidentialité pour Messages était un point de conflit pour WhatsApp, qui a fait valoir l’année dernière que les utilisateurs d’iPhone ne la verraient jamais car l’application est préinstallée. WhatsApp voit cela comme une pratique anticoncurrentielle, estimant que la plupart des personnes qui utilisent Messages ne sont pas confrontées aux mêmes divulgations de confidentialité qu’Apple exige de ses concurrents.

Bien que la base de données en ligne soit nouvelle, Apple a fait remarquer à nos confrères de CNET.com que les fiches de confidentialité sont disponibles pour toutes les applications Apple depuis décembre.

Article de CNET.com adapté par CNETFrance

Image : Stephen Shankland/CNET

Source